Serge Dubeau : « Les joueurs m’ont fait de beaux témoignages, mais c’était compliqué. On ne peut pas revenir en arrière sur des événements pareils »

Serge Dubeau

Photo Icon Sport

Pour Le Point.G, Serge Dubeau est revenu sur l’annonce de son départ qui a été faite aux joueurs. Ces derniers l’ont beaucoup soutenu, mais l’ancien médecin historique des Girondins de Bordeaux leur a demandé de ne pas intervenir. « Les joueurs m’ont fait de beaux témoignages, mais c’était compliqué. On ne peut pas revenir en arrière sur des événements pareils. Ce n’est pas dans ma nature d’abord, et puis j’ai expliqué aux joueurs que c’était comme ça, qu’il ne fallait pas aller au-delà de ce qui se passait, que je m’en allais et que c’était terminé. Ça n’a pas empêché des relations futures. J’ai toujours de bons amis comme Jussiê, Jaroslav Plasil, etc. Ça n’a rien changé du tout ».

Une relation qui a duré près de 20 ans avec les joueurs, et qui continue encore aujourd’hui. « Je continue à voir des joueurs hors cadre professionnel, et heureusement d’ailleurs. C’est une sacrée satisfaction de retrouver mon copain Christophe Dugarry, David Jemmali. Ils sont devenus vraiment de bons copains, des bons amis, des relations très importantes […] C’était une véritable relation. Je voyais mon métier comme ça. Parfois on me dit ‘Serge, tu es trop gentil avec les joueurs’. Ce n’est pas un problème d’être gentil, ou pas gentil, c’est simplement d’être proche des gens en général. On est tous les jours avec les joueurs, tous les week-ends avec eux. On dort presque avec eux. On est en stage avec eux ; on est tout le temps avec eux. Je laissais mon téléphone pour eux ouvert 24h/24. Ils pouvaient m’appeler à n’importe quel moment, je leur ai toujours répondu. C’est une forme de confiance mutuelle, je n’ai jamais eu un seul souci avec un joueur de foot, jamais. Je disais parfois ‘moi, je travaille pour toi, pas pour moi, mais pour ton avenir, qu’il soit aux Girondins ou ailleurs, mais je travaille pour l’homme que tu es et pour l’avenir que tu vas avoir’. Parfois, c’était compris, parfois un peu moins compris, mais c’était comme ça. C’était important dans ma professionnelle, mais aussi relationnelle, notamment dans ce milieu-là, qui est un peu particulier. Si on se limite à ce que l’on voit ou ce que l’on entend à droite ou à gauche, ce milieu peut paraître plus que particulier, un peu bizarre, avec beaucoup d’argent, de paillettes… Mais on peut arriver à quelque chose de très intime et j’ai beaucoup aimé ».

Le Point.G

Retranscription Girondins4Ever

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des