Laurent Brun : « Il ne faut surtout pas brider un joueur qui dribble, il y en a de moins en moins »

Samuel Kalu

Laurent Brun s’est longuement exprimé, pour Le Point.G, sur Samuel Kalu, l’ailier des Girondins de Bordeaux.

« C’est un garçon volontaire, il est international dans son pays. Le Nigeria, ce n’est pas une nation de pieds carrés. Pour moi, c’est juste le manque de lucidité dans le dernier geste très souvent. Il ne faut surtout pas brider un joueur qui dribble, il y en a de moins en moins, comme les frappeurs de loin. S’il n’y a plus de dribbles, il n’y a plus de foot. Il faut savoir éliminer l’adversaire. Alors soit on le fait en passe courte ou longue, en jeu rapide comme le fait le Barça, soit en un contre un. J’ai connue la période bénie des ailiers dans les années 80, c’était super. Il ne faut pas brider un joueur qui dribble, même s’il ne faut pas qu’il soit personnel non plus ou individualiste. Samuel Kalu ne l’est pas, mas il lui manque ce brin de lucidité, c’est sur ça qu’il faut travailler. Le repli défensif, il a essayé, ce n’est pas son truc mais il s’y met et il écoute ce que Paulo Sousa lui demande, et ce que Gernot Rohr lui demande aussi avec le Nigeria. Il a le coffre pour le faire. Il faut rester cantonné à ce qu’on sait faire, sortir un peu du cadre, mais pas trop, car si cela doit devenir contre-productif. J’aimerais voir le Kalu qui enroule sa balle en fin de match avec puissance comme face à Metz, ça a tapé la barre ; il a eu cette lucidité sur ce coup-là. C’est juste que quand il vient de faire 10-15 mètres de course, il a un peu la tête dans le guidon […] Il ne faut pas non plus oublier qu’il a été secoué l’an dernier, avec ce qu’il a vécu. Il faut tenir compte aussi du contexte général. Et c’est un jeune joueur, il ne faut pas l’oublier. Il arrive du championnat belge, il est aussi en phase de progression. Nous, on oublie tout ça aussi un peu, nous aussi on a le nez dans le guidon. Et on ne se rend pas compte que la Ligue 1 est difficile, même les technicien le disent comme Carlo Ancelotti. Et pour les attaquants, les défenses adverses sont bien organisées. Tous les joueurs qui arrivent aujourd’hui disent que c’est compliqué de jouer face aux défenseurs du championnat de France. Ca aussi, c’est une donnée importante ».

Le Point.G

Retranscription Girondins4Ever

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des