Les journalistes dénoncent leurs conditions de travail au Haillan

    travaux presse haillan
    Photo Raphaël Perry

    Depuis quelques semaines maintenant, le “local presse”, pré-fabriqué qui longeait le terrain des professionnels des Girondins de Bordeaux, a été déplacé pour une toute autre utilité. Des travaux sont d’ailleurs effectués depuis le même laps de temps concernant un nouveau terrain (lire ICI). En attendant, vraisemblablement aucune solution temporaire n’a été proposée aux journalistes, qui seraient cantonnés à exercer leur métier dehors, dans des conditions difficiles. Si le Club ne diffuse plus depuis le début de saison les conférences de presse d’avant match, c’est en partie pour cette raison également. Peu de journalistes étaient présents ce matin pour la reprise de l’entrainement des professionnels. Sud Ouest était représenté par Nicolas Le Gardien, Raphaël Perry pour l’AFP, ou encore Julien Bée pour GoldFM. Ci-dessous, découvrez les photos de leur zone de presse qui a complètement disparu. Eric Barrère, journaliste et commentateur pour beIN Sports, s’est également exprimé sur le sujet. “Les confrères viennent pour bosser, pas pour admirer les joueurs et prendre l’air comme le spectateur lambda. Ceci dit, le parcage des supporters et les grilles : c’est nul aussi […] Quand sur un budget de 63 Millions d’euros, 29 proviennent des droits TV (soit quasiment 50%) donc de la presse, il vaut mieux bien traiter les journalistes non ? Tu ne peux pas dépendre à 50% des médias et leur chier dessus. Les clubs prennent beaucoup et donnent trop peu. C’est tout”.