Nicolas Paolorsi : “On sent qu’il y a eu une petite fracture après ce mercato estival. Ce qui l’a un peu vexé, c’est qu’il n’a pas senti une véritable communication entre le board et la cellule sportive”

    Niklas Von Daehne et Paulo Sousa

    Nicolas Paolorsi a fait un point sur la situation aux Girondins de Bordeaux, entre notamment Paulo Sousa et le board bordelais.

    « Ce n’est pas par des déclarations fracassantes que Paulo Sousa montre son mécontentement, mais c’est vrai qu’on sent qu’il y a eu une petite fracture après ce mercato estival. Ça se voit au body language… Il est agacé par cette situation. Paulo Sousa signe en mars. Avant de signer il a une réunion avec les actionnaires qui lui promettent pas mal de choses, d’investir beaucoup d’argent sur le marché des transferts, que 80% du montant des ventes réalisées cet été seront réinjectées sur ce marché des transferts. Et au final, il ne s’est pas passé grand-chose, en tout cas il n’y a pas eu d’investissement massif. C’est vrai qu’on a fait signer six joueurs, beaucoup de fins de contrats. On a mis beaucoup d’argent également dans des prolongations de contrat. Mais Paulo Sousa s’attendait à plus. Et surtout, ce qui l’a un peu vexé, c’est qu’il n’a pas senti une véritable communication entre le board et la cellule sportive. Il a été au courant très tard de l’absence de moyens du club, ce qui a fait qu’il n’a pas pu trop changer son fusil d’épaule. Et lui qui ciblait des joueurs comme Rémi Oudin, Milan Badelj, ou encore Nikola Kalinic, parce qu’il pensait qu’il avait l’enveloppe financière pour les faire. Au final, il n’a pas pu se rabattre sur d’autres joueurs. Ça a beaucoup pesé sur cette fin de mercato. Les Girondins ont cravaché pour se faire prêter avec option d’achat Youssef Aït-Bennasser… Bref, c’est un peu compliqué pour Paulo Sousa qui attend des explications. Il attend de rencontrer ses actionnaires pour faire un premier bilan de ce mercato, qui pour l’instant n’a pas eu lieu. Au club on dit et on défend Paulo Sousa, en disant que tout se passe bien avec le coach, que les échanges ont été quotidiens. Mais on sent qu’il s’est passé quelque chose et qu’il va falloir clarifier la situation sur le futur budget alloué aux transferts pour Paulo Sousa. Il l’a encore dit, les Girondins vont attaquer une série de trois matches qui sur le papier sont à leur portée (Amiens, Brest, Metz) que Bordeaux n’était pas meilleur que ces trois équipes-là. Donc il sent qu’au niveau de son effectif il est un peu léger, et ça, ça l’a agacé ».

    RMC

    Retranscription Girondins4Ever