Otávio : « La différence est qu’au Brésil, c’est généralement plus dans l’ensemble du stade que l’on voit ça, mais ici, on est plus organisé »

Ultramarines, supporters Perpigna virage Sud

Otávio a donné son avis sur les supporters français, en comparaison de ceux qu’il a connus au Brésil, ainsi que sur les stades du championnat de France, dont celui des Girondins de Bordeaux.

« J’aime beaucoup jouer dans un stade plein. Ici en France, dans la plupart des matches, le stade est bondé, ce qui rend le football plus enthousiasmant et contagieux, cela excite les joueurs de football. Les stades que je peux ressortir, dans lesquels il est formidable de jouer – à part le nôtre, quand lors d’un grand match il y a beaucoup de monde – sont les stades de l’Olympique de Marseille, Lyon, et le Paris Saint-Germain. Sans oublier ceux de Lille et de Saint-Étienne. Il y a aussi des stades qui, bien que petits, vous motivent davantage pour le bruit, l’écho qu’il y a à l’intérieur […] La comparaison avec le public au Brésil ? J’avais remarqué, avec des amis, que le public, en général en France, était un public plus âgé, pas aussi jeune qu’au Brésil. Cela parait donc un peu moins ‘chaud’. Cependant, les supporters qui sont organisés en groupes sont très agités et actifs tout au long du match. Tous les supporters sont placés généralement derrière les buts, et ils hurlent lorsque nous jouons, faisant vibrer tout le stade, comme au Brésil. La différence est qu’au Brésil, c’est généralement plus dans l’ensemble du stade que l’on voit ça, mais ici, on est plus organisé ».

Traduction Giorndins4Ever

TRIVELA

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des