Baptiste Lecaplain : « Ce match-là nous a vachement rapprochés avec mon papa »

Bordeaux-Prague-1996

Baptiste Lecaplain est revenu sur la genèse de son amour pour les Girondins de Bordeaux, qui l’a vu devenir un supporter bordelais.

« A la base, j’ai joué au basket pendant 13 ans, et mon papa est un énorme de foot, il ne loupait pas un match. J’avais une relation un peu compliquée avec mon père, des soucis familiaux qu’on avait eus, une relation un peu tendue. Ce qui nous liait, c’était le sport et le foot, et le premier match où il m’a invité à le regarder avec lui, c’était Bordeaux-milan AC. Je ne comprenais rien au foot, mais il m’a dit qu’en gros, il fallait que les violets mettent trois buts à l’autre équipe. C’était un scénario d’un Walt Disney, j’avais l’impression de regarder Rasta Rocket avec une happy end. Bordeaux a mis trois buts, et je n’avais jamais vu mon père en fusion comme ça. Il n’était pas plus que ça supporter des Girondins, mais là on était de vivre un truc incroyable. J’avais une relation compliquée avec mon papa, il était un peu dépressif, il a eu des phases pas cool dans sa vie, et ce match-là nous a vachement rapprochés. Il venait me voir ensuite en me disant que les Girondins ont fait tel ou tel résultat. Je me souviens que le match d’après, ils font 2-2 contre Paris, avec un but de Zidane. Puis j’ai eu des flashs de joueurs qui m’ont marqués comme Ibrahim Ba que j’ai adoré. J’étais complètement fan de voir ce mec déborder côté droit, il faisait grand pont sur grand pont. Après, il y a eu Johan Micoud que j’ai adoré, puis ce Monsieur Pedro Miguel Pauleta. Ce sont les joueurs qui m’ont amené à aimer les Girondins comme un dingue. Je n’ai pas loupé un match depuis que j’ai 12-13 ans ».

ARL

Retranscription Girondins4Ever

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des