Focus sur Abdel Jalil Medioub, dernière recrue des Girondins de Bordeaux

Abdel Jalil Medioub

Au lendemain de la fermeture du mercato, les Girondins de Bordeaux ont annoncé la signature pour les prochaines saison d’Abdel Jalil Medioub, défenseur central de 22 ans, qui « renforcera dans un premier temps l’équipe réserve ». Ce joueur au gabarit imposant (1.96m pour 85kg), né à Marseille et ayant la nationalité algérienne (U23) et française, a beaucoup bataillé pour faire du football son métier.

Il signa sa première licence à l’OM quand il eut 8 ans, et y resta jusqu’à l’âge de ses 13 ans. L’on appris d’ailleurs qu’après cette période, il fit des essais à Saint-Etienne, Monaco et… les Girondins de Bordeaux. Mais c’est au pôle espoir d’Aix-en-Provence qu’il continua pendant deux années. Il réintégra ensuite l’OM à 17 ans, dans l’équipe des U17DHR, mais partit intégrer la Nike Academy (comme un certain Ilan Kebbal, également passé par le centre de formation bordelais). Il partit ensuite en Espagne et atterrit en quatrième division espagnole, à Extremadura, puis Cacereno (2016-2017) et Don Benito (2017-2018), pour terminer à Grenade en troisième division espagnole en 2018-2019. « Je ne jouais pas du tout à Grenade, mais vraiment zero minute, J’étais en tribune tous les week-end. Je me souviens qu’un jour, il y avait un défenseur central suspendu, un autre blessé et un dernier qu’il n’avait pas retenu parce qu’il avait fait un match horrible la semaine d’avant. Il restait un arrière droit et moi. Bah il a mis l’arrière droit en defense centrale… qui se blesse pendant le match. Le coach décide alors de faire descendre un milieu en defense… Il faut se rendre à l’évidence : je ne jouerai jamais ici. J’en parle avec mon agent, le club, et on me propose le Dinamo Tbilissi, qui a un entraîneur espagnol ».

Le Dinamo Tbulissi, qui évolue en première division géorgienne, est le club qui le révéla aux Girondins de Bordeaux. « Quand tu entends parler de la Géorgie, tu te dis : bon qu’est-ce que je vais foutre là-bas, faut pas déconner… Mais bon dans la vie il n’y a rien sans rien, surtout que j’avais pas grand-chose. J’ai pris mon courage à deux mains et puis en fait j’ai été très surpris, de l’encadrement, des infrastructures. L’entraineur ne me connaissait pas, c’était un essai. Premier jour : je suis moyen. Deuxième jour : je suis très bon. Troisième jour : on fait un match où je suis de nouveau très bon. Je gagne ainsi ma place pour la pré-saison à Antalya. Au fur et à mesure, je gagne aussi ma place dans le groupe ». 

Le défenseur central néo-bordelais progressa à vitesse grand V grâce à son temps de jeu et à la confiance de son coach. « J’ai beaucoup progressé tactiquement, même physiquement avec le staff qu’on avait. Je me rends compte que je ne connaissais pas ma marge de progression avant le travail qu’on a fait ici. Je suis vraiment différent qu’en arrivant. On peut dire que j’ai vraiment appris le football d’un défenseur : anticipation, placement, relance… Je suis super content d’être venu, ca a porté ses fruits ». 

Il est à noter que le joueur n’était seulement que prêté en Géorgie par Grenade. Mais pour les moments vécus en Espagne, il n’imaginait pas revenir au club. Sa priorité était de rentrer en France et secrètement, il espérait Marseille. « C’est certain qu’en tant que marseillais, mon rêve serait de jouer à l’OM. La France est mon pays donc pourquoi pas rentrer en France si une occasion se présente. Même en Ligue 2, ça me ferait vraiment plaisir » confiait-il en août dernier.

Retrouvez l’interview de Footballski ICI

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des