Laurent Perpigna : “Les nouveaux venus considèrent les Ultras comme un acteur de la vie du club. Pour M. Varela par exemple, c’est totalement acquis, pour M. Longuépée c’est assez différent”

    Hugo Varela, Frédéric Longuépée

    Laurent Perpigna a parlé de la relation entre les Ultramarines, principal groupe de supporters des Girondins de Bordeaux, et GACP, dans l’émission Le Point.G.

    « On a des relations assez constantes avec Hugo Varela, et assez positives dans le sens où on est tenus au courant de l’évolution des choses. Alors, ce n’est rien d’extraordinaire, mais il y a quand même un dialogue qui s’est créé. Sur ce plan-là, ce qui est important pour les Ultras, c’est d’être écouté. Non pas par pur égocentrisme ou narcissisme, mais d’être écoutés par qu’on représente un collectif de plus d’un millier de personnes. A une époque où on a l’impression que l’organigramme des Girondins de Bordeaux a complètement changé, on fait figure de dernier rescapé historique du club. Donc notre voix porte, notre voix compte, il y a beaucoup de choses qui ont changé dans ce club, et nous, on est quelque part les garants de ce patrimoine, non pas auto-proclamé mais de fait. Il est hyper important que ces nouveaux venus considèrent les Ultras comme un acteur de la vie du club. C’est quelque chose qui est acquis pour certaines personnes, beaucoup moins pour d’autres. Pour Monsieur Varela par exemple, c’est totalement acquis, pour Monsieur Longuépée c’est assez différent. Sur le côté du sportif, on est assez satisfaits de cette relation même si encore une fois, comme toutes les relations que l’on peut avoir avec le club, c’est une relation qui est vouée à être conflictuelle et en perpétuelle négociation entre eux, et nous ».

    Le Point.G, Girondins4Ever

    Retranscription Girondins4Ever