Laurent Calippe : « Il faudra que ça nous serve de leçon à Bordeaux, un mercato se prépare bien en amont. On n’a pas le budget d’un Leicester »

Eduardo Macia

Pour LeeroSportNews, Laurent Calippe, ex-recruteur des Girondins de Bordeaux, a insisté sur le fait que les décideurs au niveau du recrutement sont arrivés trop tard, ce qui explique que le mercato bordelais est si compliqué.

« Je n’apprécient pas Hugo Varela ou Eduardo Macia, mais je sais que la fonction d’Eduardo Macia est difficile. Il est arrivé dans un club tardivement. Il faut qu’il s’occupe du recrutement, alors que celui-ci devait se faire dès janvier. Tout est possible dans le football, une opportunité… Mais je pense que ça aurait été mieux, comme dans tous les clubs, de gérer très en amont comme à Angers où le travail est exceptionnel, ou à Montpellier avec Bruno Carotti. Il apporte des petites retouches à un groupe qui ne change pas, qui reste le même à 80% C’est fabuleux, ça amène à avoir une équipe intéressante, joueuse, et qu’on sera amené à évoluer au haut niveau encore cette saison […] Je souhaite courage aux Girondins et aux supporters. J’espère qu’ils feront une grande saison et qu’il va y avoir un déclic, qu’on aura la chance d’une opportunité pour la fin du mercato. Mais il faudra que ça nous serve de leçon à Bordeaux, et qu’un mercato se prépare bien en amont. On n’a pas le budget d’un Leicester. Acheter avec un gros chèque, ce n’est pas la France. On a une gestion, une fiscalité. Quand on paye un joueur 10000€, avec les charges ça fait 18000€, ce n’est pas ce qu’on a dans les pays anglo-saxons, au Portugal. Il faut faire aussi avec une fiscalité qui n’est pas en harmonie. Donc je tire mon chapeau à tous les petits clubs, par la taille. On n’a pas besoin de millions pour faire un bon mercato. On peut travailler le National, la Ligue2, en cherchant des pépites. Quand on voit 250 matches avec des gens comme Guérit, Marchioni, Bonalair, des gens qui sont des super bosseurs, qu’on rencontre sur la route, avec le froid, la neige… Quand le match se termine à 22h30, ils ne sont pas à se taper des petits fours mais à se taper 3 heures de route sur la neige l’hiver pour récupérer leur prochain hôtel. Il faut remplir ses rapports tous les jours, parce qu’il y a des bases de données. On a du boulot, de l’administratif, et notre récréation c’est une heure et demi de match, avec du plaisir ».

LeeroSportNews

Retranscription Girondins4Ever

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des