Paul Bernardoni : « Un jeune joueur titulaire, on peut vite le revendre et gagner de l’argent dessus »

Paul Bernardoni

Paul Bernardoni, comme beaucoup d’autres gardiens aujourd’hui, a réussi à percer assez jeune dans le monde du football. Le principal intéressé explique que justement, aujourd’hui, « on fait de plus en plus confiance aux jeunes car le foot moderne veut ça. Un jeune joueur titulaire, on peut vite le revendre et gagner de l’argent dessus. C’est le business. La CFA est devenue un championnat vraiment relevé, donc le saut au niveau supérieur est moins exigeant qu’avant pour un jeune gardien ».

Mais pour un jeune gardien sous contrat avec les Girondins, est-ce que ce n’est pas trop compliqué de devoir se faire respecter par des défenseurs qui sont souvent beaucoup plus âgés ? « À Troyes, à 17 ans, il y avait des vieux devant moi, des mecs de 32 ans, ou même Benjamin Nivet ! Florian Jarjat m’avait dit un truc qui m’a marqué : « Si tu dois nous chier à la gueule, chie nous à la gueule. 17 ans ou pas, rien à foutre. » Il faut se dire les choses ! Maintenant, je demande à mes défenseurs de se parler, eux et moi. Si je fais une erreur, ils doivent me le dire, même si je viens de réaliser un super arrêt avant. C’est un poste à responsabilité, il faut l’assumer ».

Winamax

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des