Didier Tholot : « A ce moment-là, je me lève, et tout le public se lève. C’est le même frisson finalement que le match contre Milan… »

Didier Tholot

Mis à part ce but face au Milan AC, Didier Tholot garde un autre fait marquant de son passage aux Girondins de Bordeaux.

« Oui, il y a un autre souvenir qui se passe trois semaines avant. Il faut savoir que quand j’arrive à Bordeaux, j’ai quelque chose en tête, je ne suis pas loin de faire le championnat d’Europe avec l’équipe de France. Aimé Jacquet m’a fait comprendre qu’il fallait que je sois dans un plus gros club que Martigues. Malheureusement, à la fin de l’Intertoto où j’avais mis 6-7 buts, il y a cet accident de voiture avec quelqu’un qui me coupe la route… Je mets pratiquement six mois à revenir. On joue Guingamp à la maison, je suis remplaçant, et Slavo Muslin me met sur le banc pour me faire plaisir parce que je ne suis pas totalement rétabli. A ce moment-là, je me lève, et tout le public se lève. C’est le même frisson finalement que le match contre Milan… C’était une communion avec le public qui était fabuleuse ».

Sud Ouest

Retranscription Girondins4Ever

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des