Florian Brunet : “Il le sait, je n’arrête pas de lui dire à Hugo Varela : ‘You are The Président’, je ne vois pas comment on peut faire autrement”

    Hugo Varela

    Florian Brunet s’est exprimé sur quelque chose qui tient à cœur aux Ultramarines, l’absence d’un “vrai” Président, à l’image de Jean-Louis Triaud, qui incarne le club et qui surtout permet de le défendre quand ça ne va pas. Bref, une personne qui s’exprime notamment sur la phase sportive.

     « On a commencé à mettre ça en avant, l’incarnation du club. Il y a un vrai problème d’incarnation du club. Elle ne peut se faire que par le Président, le patron du sportif dans un club de foot. Il a tout à gérer, mais le premier fonds de commerce de cette entreprise Girondins de Bordeaux c’est le terrain. Donc le Président, c’est le patron du sportif, clairement. Evidemment après il a des cadres, des directeurs sportifs etc, mais le garant de ça c’est le Président. On a eu cette année un vrai problème qu’il faudra clairement résoudre, c’est que le club n’est pas incarné. Frédéric Longuépée ne veut pas l’incarner, il n’est jamais sorti au front pour défendre le club, ce n’est pas acceptable. On ne peut pas avoir un Président qui ne se concentre que sur le développement à l’international ou sur le développement commercial. Et aujourd’hui, le patron du sportif c’est Hugo Varela, il se présente comme tel, il va falloir résoudre ce problème. Il n’y a pas de grand club sans grands supporters, et il n’y a pas aussi de grand club sans grand Président […] Je pense que notre intervention auprès d’Alain Juppé a eu des bons mais aussi des mauvais côtés. Alain Juppé, parmi les compromis demandés, avait exigé une Présidence française. Et je pense que c’était pour nous satisfaire parce qu’on avait mis l’accent là-dessus. DaGrosa a missionné une boite de chasseurs de têtes, il a reçu un certain nombre de CV, et effectivement Frédéric Longuépée a une carte de visite tout à fait respectable. A partir de là, cette organisation s’est mise en place. Le problème c’est qu’elle n’est pas viable. Nous, on ne peut pas la tolérer. On a pris branlée sur branlée, il n’y a eu personne cette saison qui est venu défendre le club. Personne. Ce n’est pas possible, on ne peut pas tenir ça sur du long terme, c’est incroyable.  Je ne vois pas comment le Président du sportif ne peut pas être le Président du club, c’est aussi simple que ça. Et il le sait, je n’arrête pas de lui dire à Hugo Varela : ‘You are The Président’, je ne vois pas comment on peut faire autrement […] Je n’ai rien contre Frédéric Longuépée, mais s’il n’est pas capable de venir défendre le club quand ça ne va pas, il ne peut pas être Président ».

    GA, via RIG

    Retranscription Girondins4Ever