Christophe Dugarry : « Si l’entraineur étranger n’est pas bon, il dégagera comme les autres »

Paulo Sousa

Christophe Dugarry s’est exprimé sur le fait qu’à la tête des clubs de Ligue 1 l’année prochaine, des entraîneurs étrangers prendront place. Ce sera donc le cas à Marseille, Lyon, Paris, Monaco, et aux Girondins de Bordeaux avec Paulo Sousa.

« C’est quoi le problème que nos cinq meilleures équipes soient entraînées par un entraîneur étranger ? Ça ne me pose aucun problème… Ces entraîneurs auront à faire face aux mêmes obligations de résultats, de bien gérer un effectif, ne pas dépenser trop… Sincèrement, je prends ce truc comme un concours de celui qui a la plus grosse. Je trouve qu’on ne fait pas de cadeaux aux entraîneurs étrangers lorsqu’ils viennent en France. Il y a des entraîneurs français qui n’ont jamais eu de résultats mais qui ont réussi à rebondir des dizaines de fois, qui ont fait tous les clubs de Ligue 1, tu te dis qu’à un moment ils n’ont pas de nouvelles idées à toujours ressasser les mêmes entraîneurs… Moins ils gagnent, plus ils sont bons, plus arrivent à trouver un club (sic). Donc parfois les nouvelles idées partent sur l’entraineur étranger. Sincèrement, si l’entraineur étranger n’est pas bon, il dégagera comme les autres. Je ne vois pas de traitement différent […] Les étrangers qui ont débarqué en France, je n’ai pas vu des brêles… Bien sûr qu’il y en a, mais ce ne sont pas des mecs qui arrivent de nulle part non plus. Après, il y a des échecs en Ligue 1, mais avec des entraîneurs français et étrangers. Je ne vois pas où est le problème […] La présence de cinq entraîneurs étrangers va peut-être permettre aux entraîneurs français de se bouger le derrière ».

RMC

Retranscription Girondins4Ever

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des