Jean-Marc Furlan : ” Donner des étiquettes comme on le fait en France, cela me parait complètement stupide et cela correspond à notre inculture du sport”

    Sans titre

    Jean-Marc Furlan, qui vient de réussir à faire monter Brest en Ligue 1, a évoqué cette étiquette qui lui colle à la peau, celle d’être un entraineur qui fait monter ses équipes à l’échelon supérieur. « Je suis parti le 3 décembre sur ma dernière saison à Troyes, donc la 20ème place n’est pas pour moi, si vous le permettez…  J’ai connu un maintien aussi la première fois. Alors, c’est vrai que j’ai une étiquette, en France on donne des étiquettes aux gens. En Ligue 1, 80% des entraineurs n’étaient pas entraineurs il y a deux ou trois ans. Il n’y en a 4 ou 5 qui ont été entraineurs durablement, tous les autres ont disparu depuis sept ou huit ans, et les entraineurs qui sont en L1 actuellement, si ça se trouve dans deux ou trois ans, ils ne le seront plus. Ça change en permanence. Pour définir un entraineur de haut niveau, il faut me donner les critères… Mais c’est vrai que moi, j’ai l’étiquette de l’entraineur de Ligue 2 qui fait monter ses équipes. Ce qui est très intéressant surtout, c’est de savoir quelle étiquette vous donnent les joueurs. Donner des étiquettes comme on le fait en France, cela me parait complètement stupide et cela correspond à notre inculture du sport dans notre pays. C’est ancestral, cela dure depuis plus de 10 ans… Même si on est très puissants pour sortir des sportifs de très haut niveau, on a une inculture du sport très puissante aussi ».

    Canal+Sport

    Retranscription Girondins4Ever