Viviane Asseyi s’exprime sur ses débuts, Montpellier, Corinne Diacre, Bordeaux…

Viviane Asseyi

L’attaquante bordelaise, Viviane Asseyi, est revenue sur ses débuts en tant que footballeuse et le moment où elle a voulu en faire son métier. « Je pense que c’est quand j’ai intégré Clairefontaine. Avant, avec Quevilly, ce n’était pas pareil, j’étais avec les garçons, je ne connaissais pas trop le foot féminin ».

bandicam 2019-05-12 12-43-11-147

Avant d’arriver à Bordeaux, elle est passée par Montpellier où elle a vu sa carrière prendre son envol. « Ça m’a marqué, c’est grâce à eux que j’ai découvert la D1 féminine, que j’ai connu mes premières sélections en équipe de France. Je leur dois beaucoup de choses et je suis très contente d’être passée là-bas […] C’est vrai que je n’ai eu que des finales là-bas, pas de titres (rires) ». Puis elle a connu l’Olympique de Marseille avant d’arriver à Bordeaux. Elle évoque cette première saison bordelaise qui semble aboutie. « Je pense surtout que cette saison, j’étais deux fois plus concentrée sur le terrain. Ca a porté ses fruits. Ce sont des détails, être plus concentrée devant le but, faire le geste qu’il faut, et être présente dans la surface aussi, je pense que j’ai beaucoup progressé sur ça. C’est pour ça que je termine à 12 buts à la fin de la saison. Après, je pense que j’aurai pu encore faire plus, mais rendez-vous l’année prochaine… ». Quant à son avenir, elle a cette envie de connaitre la coupe d’Europe. « Oui, la Ligue des Champions c’est un objectif, bien sûr ».

 

Concernant l’équipe de France, elle se rappelle ce qui a été l’élément déclencheur pour prouver à l’actuelle sélectionneuse de l’équipe de France Corinne Diacre« Elle ne m’avait pas pris contre le Brésil, et ça m’a reboosté parce que ça montrait que rien n’était acquis, c’était à moi d’avoir une remise en question. C’est bête d’en être arriver là, mais depuis cette non-sélection, je pense que je suis une autre personne sur le terrain. Ça n’a été que bénéfique pour moi ». Sa bonne humeur a peut-être aussi été un élément qui lui a ouvert plus facilement les portes de la sélection française. « J’espère que ça a pu entrer dans le choix de la sélectionneuse. Sans me lancer des fleurs, je suis une bonne vivante, et c’est important dans un groupe. Le groupe vient bien ».

BeIN Sports

Retranscription Girondins4Ever

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des