Hugo Varela : “En Espagne et au Portugal, c’est plus facile de “nettoyer””

    Paulo Sousa, Hugo Varela, Alain Deveseleer

    Hugo Varela n’en est pas à sa première implication dans le rachat des Girondins de Bordeaux. Impliqué dans la restructuration du club espagnol de Malaga et plus anciennement du Panathinaikos, il compare aujourd’hui, pour L’Equipe, le club bordelais et le club grec, au niveau de sa mission. « Parce que c’est difficile de changer une culture, les gens ont l’habitude de travailler d’une certaine façon. En Espagne et au Portugal, c’est plus facile de “nettoyer”». 

    Emery Taisne, journaliste L’Equipe pour les Girondins de Bordeaux, avait également ce matin rapporté d’autres propos notamment en rapport avec la “stratégie” pour le centre de formation. “Combien de joueur Bordeaux a t-il vendu ces dernières années en provenance de son Académie ?”. Le dernier en date, vendu à un excellent prix, fut Adam Ounas. Et encore, ce dernier est arrivé sur le tard de Tours.