Christophe Lepetit : “On a plutôt le sentiment d’un investissement financier qui va trouver une limite car ce sport n’est pas une industrie comme une autre”

    Joseph DaGrosa

    Dans le comparatif entre les Girondins de Bordeaux et l’Olympique de Marseille, Christophe Lepetit, économiste du sport a comparé les investissements américains effectués par GACP et par Frank McCourt.

    “Il existe une différence assez significative sur la philosophie qui a motivé leur arrivée. D’un côté, Frank McCourt a racheté l’OM avec la volonté d’en faire un club performant sportivement et en inscrivant son investissement dans la durée. On peut penser qu’il investit dans l’actif joueurs et dans d’autres pour s’investir vraiment dans le club et y rester un moment. De l’autre côté, un fonds d’investissement est arrivé. Joe DaGrosa a tout de suite indiqué qu’il était là pour apporter sa connaissance du sport business et de l’industrie du loisir, dans un objectif de valorisation du club afin de le revendre à une échéance plutôt rapprochée, aux alentours de 2022. On a plutôt le sentiment d’un investissement financier qui va trouver une limite car ce sport n’est pas une industrie comme une autre. L’investissement est davantage financier que motivé par un amour profond du sport et une envie d’y investir. Au contraire d’un McCourt, présent dans une franchise aux États-Unis et avec le désir de rester pour une période longue, tout en construisant le succès sportif du club”.

    La Provence