Benoit Costil : “J’accueille n’importe quel gardien avec grand plaisir. Par contre, il va falloir me déloger”

    Paul Bernardoni

    Benoit Costil, questionné sur les compliments de Paul Bernardoni (lire ICI), a expliqué qu’il acceptait toute concurrence aux Girondins, mais qu’il allait falloir le déloger pour prendre sa place.

    « Moi, la concurrence, il n’y a pas de problème. Pour revenir aux propos de Paul, je ne suis pas étonné de ça parce qu’au-delà du gardien, j’ai pu le côtoyer pendant un mois lors de la pré-saison, et j’ai eu la confirmation de l’homme qu’il était. C’est un top mec qui a la tête sur les épaules et avec qui on prend plaisir à échanger. Je remercie Paul et je n’en pense pas moins en ce qui le concerne. Après, vous savez, il y a des choses que nous, les joueurs, on ne maîtrise pas. Maintenant, j’accueille n’importe quel gardien avec grand plaisir à partir du moment où il est là pour le bien de l’équipe. Par contre, il va falloir me déloger ».

    BeIN Sports

    Retranscription Girondins4Ever