Souleymane Diawara : « Je ne suis pas un voyou. La violence, ça n’amène à rien »

Souleymane Diawara portrait Girondins Bordeaux

Comme expliqué ce matin, Souleymane Diawara comparaissait aujourd’hui pour une affaire d’extorsion envers un vendeur de voitures de luxe avec son frère Adama Diawara, ainsi que des complices présumés. Ce fut vraisemblablement une journée d’audience tendue des deux côtés où chacun est resté sur ses positions.

L’ancien défenseur central des Girondins de Bordeaux est de l’OM a tout de même reconnu qu’il n’aurait pas dû essayer de récupérer son argent par ses propres moyens mais plutôt de « porter plainte comme tout le monde[…] Pourquoi je ne me suis pas déplacé moi-même (régler le contentieux) ? Je n’avais pas le temps, j’avais les entraînements, j’étais fatigué […] Je ne suis pas un voyou. La violence, ça n’amène à rien, la preuve cela nous a amenés en prison ». Les plaidoiries des avocats ont eu lieu en début de soirée, tout comme les réquisitions du procureur. Le dénouement et le jugement sont proches.

Pour rappel, Souleymane Diawara avait été incarcéré en détention provisoire le 9 avril 2015 aux Baumettes à Marseille et avait été libéré le 26 juin 2015 puis placé sous contrôle judiciaire.

France 3 et L’Equipe

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des