Christophe Monzie : « On est vraiment dans le domaine du syndrome, de la maladie de longue durée… »

Benoit Costil

Une nouvelle fois, les Girondins de Bordeaux ont perdu leur dernière rencontre sur des coups de pieds arrêtés. Christophe Monzie, journaliste pour ARL, l’a noté.

« Sur les coups de pieds arrêtés, nous en sommes à regarder les statistiques qui fâchent… On rappellera qu’aux Costières, ils ont encaissé leurs 20ème et 21ème but de la saison sur coup de pied arrêté : un penalty et un corner. Le panel classique… Ça leur est déjà arrivé cinq ou six fois pendant cette phase retour, notamment à Saint-Etienne. Nîmes de son côté sur coup de pied arrêté cette saison, sont à 16 buts sur 49 marqués. Cela fait 32.65% du total. Nous en sommes, nous, à compter les buts contre… A part les penalties de Jimmy Briand, les buts sur coup de pied arrêté, on n’en a pas marqués beaucoup… . Le négatif c’est toujours cette propension catastrophique à encaisser des buts sur coup de pied arrêté. On est vraiment dans le domaine du syndrome, de la maladie de longue durée. On espère qu’on en verra le bout… Cette une faiblesse chronique qui la mine depuis quelques saisons. Cette année cela prend des propensions anormalement importantes. Et il y a eu beaucoup de penalties sifflées contre Bordeaux, il faut quand même le dire, beaucoup plus contre que pour. Mais pour avoir des penalties, il faut avoir des occasions de but, il faut mettre la pression sur l’adversaire, gagner les duels, ce qu’ils ont du mal à faire en ce moment ».

ARL

Retranscription Girondins4Ever

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des