Philippe Fargeon : « Je pense que Costil peut énormément l’aider avec son expérience s’il accepte de lui passer le flambeau, peut-être pas l’année prochaine… »

Paul Bernardoni

Philippe Fargeon a donné son ressenti sur l’avenir de Paul Bernardoni aux Girondins de Bordeaux, en écho aux propos de Paulo Sousa lors de la dernière conférence de presse.

« J’aurais dans un premier temps une discussion avec Costil. Je trouve que depuis qu’il est là, il a assumé. Il a eu des périodes en dents de scie, mais qui étaient à l’image du club. Même s’il a raté quelques matches, c’était sur une période où les Girondins n’étaient pas bien. Par contre, il a réussi des matches quand les Girondins n’étaient pas bien aussi. Il y a un choix à faire. Il y a des gardiens qui, voyant la fin de saison arriver, sont prêts à accompagner quelqu’un pour lui permettre de devenir titulaire petit à petit. C’est un rôle particulier. Pour moi, il faut un titulaire et un remplaçant, dès le début de la saison, que les choses soient claires pour éviter tous soucis. Et après, passer le relais en fonction. Si un ne donne pas satisfaction sur un match, à l’autre de montrer quand il aura sa chance. Pour savoir ce que va faire l’entraineur, il y a d’abord une discussion à avoir avec Costil. En fonction de ce qu’il veut, il peut très bien dire qu’il ne veut pas de concurrence, j’ai l’intention de continuer, je pars. On a toujours eu la chance, depuis très longtemps, d’avoir de très bons gardiens. On a rarement eu des gardiens pas à la hauteur dans chaque génération. Et même des deuxièmes gardiens, c’est ça qui est exceptionnel. On a toujours eu de très bons ailiers et de très bons latéraux, mais on ne sait pas pourquoi (rires). On a Costil qui fait encore une saison exceptionnelle, on a d’autres jeunes qui tapent à la porte, tant mieux. C’est un choix de personne. On ne peut pas se permettre de mettre en concurrence Costil avec un jeune joueur qui revient à Bordeaux sur un poste de gardien. Il faut que les choses soient claires et mises en place au départ. Le contraire a marché au PSG où cela s’est bien passé, avec un gardien qui arrive et un autre en Equipe de France, et à chaque fois les deux ont été très bons. Je ne pense pas que ce soit une généralité. Bernardoni est un très bon gardien, il fait une très bonne saison, on le sait. Si on veut le garder, il faut que les choses soient claires dès le départ. Il ne faut pas refaire ce qu’il s’est passé il y a quelques temps, avec une modification de joueurs, c’est compliqué. Il est tellement particulier ce poste. Quand vous avez un gardien qui fait trois-quatre bons arrêts, vous avez une garantie derrière. S’il fait une toile, c’est compliqué. Pour moi, un gardien doit être serein, que les places soient définies dès le départ et qu’il n’y ait pas d’animosité entre eux. On progresse en s’entraidant. Je pense que Costil peut énormément l’aider avec son expérience s’il accepte de lui passer le flambeau. Peut-être pas l’année prochaine ni l’après d’après, mais il faut que ce joueur apprenne cela. Ce n’est que le choix du joueur ».

Retrouvez l’intégralité de l’interview ICI, sur Girondins4Ever

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des