Geoffroy Garétier : « Il reste sept matches. Si Bordeaux prend 10 points, c’est déjà bien »

Geoffroy Garétier

Geoffroy Garétier s’est projeté sur la fin de saison et surtout les prochaines. Est-il optimiste pour les Girondins de Bordeaux ? Voici sa réponse.

« Une place autour de la dixième place, ça me parait être honnête. Il y a quand même pas mal de retard en termes de points sur les équipes qui sont devant. Il ne reste plus beaucoup de journées, ce n’est pas énorme. Avec le contexte d’un coach qui vient d’arriver, cela ne donne pas beaucoup de marge. Bordeaux a 38 points, quatre points de retard sur Rennes, être 10-11ème, ce serait déjà pas mal. Ce ne serait pas une saison sauvée, mais on pourrait penser à la saison suivante. Il y a quatre matches sans défaite en Ligue 1, aucun but encaissé sur les deux derniers matches. Il faut solidifier ces fondamentaux, pour enclencher une dynamique sur la saison prochaine. C’est souvent en fin de saison que l’on enclenche une dynamique sur la saison suivante. Il faut continuer comme ça, encaisser peu de buts, perdre le moins de matches possible, être solidaire, groupé. Ce ne sera déjà pas si mal. Bordeaux va affronter Sainté, Lyon, Lille, Reims, des équipes qui sont devant et qui jouent l’Europe. Je ne vais pas être trop exigeant, il reste sept matches. Si Bordeaux prend 10 points, c’est déjà bien. Pour les saisons suivantes, il faut revenir dans le top 10. Encore une fois, l’inconnu va être la capacité de DaGrosa à mobiliser des fonds importants et s’approcher d’un budget à 100 millions d’euros. Plus on se rapprochera de ce budget, plus ils pourront être ambitieux et viser l’Europe saison après saison. Je le répète, la place de Bordeaux, même avec Paris, Lyon, Marseille, Monaco, etc, c’est de jouer le top 4. Avec Lille, Nice, Sainté, ce sont des clubs de leur calibre. Et de gagner une petite Coupe de temps en temps. Ce qui compte, c’est d’être dans les 6-7 premiers de manière récurrente, ce que faisait Bordeaux il n’y a pas si longtemps. Il faut que Bordeaux refasse vibrer les gens un peu. Les saisons 1999 et 2009 sont les deux meilleures saisons de Bordeaux sur ces dernières années, et cela vibrait. On aimait voir jouer Bordeaux. Pour ma part, dans ma mythologie européenne, le Bordeaux-Slavia Prague ou le Bordeaux-Milan AC, l’épopée de 1996, ou le Bordeaux-Juventus de 1985, ils sont gravés. J’espère franchement que Bordeaux retrouvera des émotions comme ça, le club les mérite. Il faut faire confiance. Pour faire la synthèse, que ce soit les dirigeants, la politique de recrutement, le coach, les joueurs, les supporters, il faut faire confiance. Il faut adhérer, et on avisera sur place ».

Retrouvez l’intégralité de l’interview ICI, sur Girondins4Ever

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des