Thomas Touré : « L’équipe de France, on m’en avait parlé, Eric Bédouet m’avait dit que Didier Deschamps lui avait parlé de moi »

Thomas Touré

 

Thomas Touré, dans un débat sur la binationalité, est revenu sur son choix, lorsqu’il était aux Girondins de Bordeaux, d’opter pour la Côte d’Ivoire.

« Pour moi c’était un choix logique. J’ai fait une sélection en jeunes avec les Bleus, mais en vrai je n’avais jamais été approché par les équipes nationales ivoiriennes. C’est à chacun de voir comment il porte l’amour de son pays, c’est aussi une question d’éducation. Ça vient aussi des parents. Si les parents t’inculquent la culture de leur pays, forcément que tu vas te sentir plus concerné. C’est ça le problème qu’on ne connait pas chez les gens. Bien sûr qu’il y a des joueurs qui font un choix par défaut, parce qu’ils attendent mieux et l’équipe de France. Forcément que les gens qui naissent en France… Mais au final, on ne leur a pas parlé de leur propre pays, l’amour de leur pays ne vient pas comme ça, il faut leur en parler […] La Côte d’Ivoire, ils m’avaient appelé une première fois, et j’avais refusé. Je n’ai pas refusé parce que je ne voulais pas y aller, mais parce qu’ils m’ont appelé quand je venais juste de signer mon premier contrat pro. Je commençais juste à jouer, à l’époque c’était Hervé Renard qui m’avait dit de venir. Je le connaissais depuis que j’étais petit, parce qu’il est de Cannes comme moi. Je lui ai répondu que non, parce que j’estimais ne pas être prêt. Mais en disant ça, cela pouvait être interprété comme si j’attendais quelque chose d’autre. L’équipe de France, on m’en avait parlé, mais pour moi c’était trop haut. Mais notre préparateur physique était aussi celui de l’équipe de France (Éric Bédouet), et un jour il m’avait dit que Didier Deschamps lui avait parlé de moi. Et j’avais répondu que ça ne m’intéressait pas pour l’instant, que je me concentrais sur ce que je faisais sur le terrain, mais vraiment ! […] Lors de ma première saison, Serge Aurier était venu me voir quand on avait joué face à Paris, me disant ‘pourquoi tu ne veux pas venir en sélection ?’. Je lui ai dit de ne pas s’inquiéter, que j’allais venir, mais pas maintenant ».

Retranscription Girondins4Ever

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des