Romain Molina se moque ouvertement de plusieurs incohérences sur la brochure faite par GACP pour le rachat des Girondins

Girondins Etats-Unis Amerique USA Investisseurs

D’abord, il est noter, même si ce n’est pas dit dans la vidéo en fin d ‘article, que cette brochure est en fait très probablement le document récupéré par L’Equipe il y a de ça près d’un an, lorsque nous apprenions que les Girondins de Bordeaux avaient de fortes chances d’être achetés par un fonds d’investissement américain. Cette brochure avait pour but d’obtenir l’argent pour acheter le club au scapulaire. Si évidemment certaines remarques du journaliste sont vraies et cocasses, il faut souligner et assurer que cette brochure date et qu’elle a tout de même permis à GACP d’obtenir les fonds nécessaires pour en être propriétaire du FCGB.

« Avant de commencer, je respecte les Girondins, leur histoire, les fans, etc. Donc parfois si vous m’entendez rigoler vu ce qu’on va voir, je rigole du fait à quel point ils prennent les gens, à mes yeux, pour des imbéciles. On a le projet d’une instagrameuse beauté : je mets une photo un peu dénudée, beaucoup de communication, pour vous vendre un produit » explique le journaliste.

Sans titre

Il détaille les grandes lignes du descriptif de l’époque des Girondins de Bordeaux. 

« Pourquoi l’opportunité ? Les mecs n’ont quand même pas froid aux yeux. ‘Bordeaux est reconnu comme une classe de marque mondiale’. Les vins de Bordeaux, je veux bien, les Girondins de Bordeaux, bon… ‘Bordeaux est un des plus grands de l’histoire du foot français’, c’est vrai, pas relégué depuis 1992 c’est vrai, mais je ne savais pas que Bordeaux était reconnu pour son centre de formation de classe mondiale… Je ne dis pas que ça travaille mal, ils font beaucoup de boulot à la formation, mais regardez les joueurs sortis par Bordeaux… On apprend qu’il y a des possibilités d’augmenter les revenus avec les prix des billets, le sponsorship, le merchandising, les fameux partenariats digitaux, et le trading de joueurs… Et l’on voit qu’il y a également des possibilités de réduire les coûts notamment sur les ressources humaines, donc licencier du personnel. Et après, c’est vraiment du foutage de gueule, ils disent qu’ils ont un partenariat avec Microsoft pour le Sportf Performance Platform, donc pour équiper les joueurs avec des analyses en temps réel, etc, pour améliorer leurs performances… Mais ça, tous les clubs professionnels ont un GPS, qui calcule tout. Il n’y a rien de révolutionnaire, tout le monde a ça ! Mais bon ! Le dernier point c’est : ‘Potentiellement, on pourra peut-être acheter le stade à la ville de Bordeaux’ ».

D2r1X10XgAAxmEP

Puis il pointe du doigts l’inexactitude de la réussite de la formation aux Girondins.

« On apprend que la Ligue 1 c’est la Ligue des Talents, et j’ai appris via ce document que la France avait cinq des 10 meilleurs centres de formation au monde. Au monde ! C’est vrai qu’on a une bonne formation, mais là on apprendre que Bordeaux, Lyon, Rennes, Toulouse et Paris sont dans les cinq meilleurs centres de formation au monde […] Et là, le classement des 130 formations d’Europe selon GACP. On apprend que Bordeaux est 10ème en Europe ! Putain ! Marc Planus, Marouane Chamakh, Rio Mavuba, Anicet Adjamossi, Juan Pablo Francia… Donc Bordeaux est devant l’Ajax quand même ! Pourtant, dans la page précédente, il y avait marqué qu’il y avait Toulouse. Mais là, ils sont remplacés par Lens… Les clubs italiens et les clubs allemands sont absents ? Ils ne savent pas former des joueurs… C’est soit on prend des gens pour des cons, soit on ne connait pas ».

D2r20mtXgAA-13-

Petite moquerie gratuite mais compréhensible du fait que ce dossier doit plaire au plus grand nombre, concernant le stade. 

« Ce que j’aime c’est la partie sur le Stade de Bordeaux. Eh oui, le premier concert a été fait par Céline Dion ! Et ça a son importance ! Le fait que ce soit la merde pour y aller, qu’il ne soit jamais plein, bon, ça, ça n’a pas l’air trop grave. Mais il y a Céline Dion qui est passée par Bordeaux ».

D2r1sprWsAApOFJ

Là où l’on sent effectivement que le football n’est pas forcément au top en ce qui concerne sa connaissance, c’est que l’effectif des Girondins a été valorisé à près de 120.8 millions d’euros à l’époque, mais à partir du site « transfermarkt », un site peu fiable dans l’évaluation des joueurs.

« C’est le must. Ils disent qu’il y a un effectif d’une valeur de 120 millions d’euros, pris sur transfertmarket. Mais comment tu peux te fier à ça, quand tu es un professionnel dans le milieu… Voilà leur argument. N’importe qui en cinq minutes fait ça, est capable de faire ça. Surtout qu’il y a plein d’erreurs sur ce site, ce n’est pas du tout fiable… ».

Romain Molina parle ensuite d’un point développé dans son dossier, à savoir l’internationalisation du club, sur des marchés déjà percés et conquis par de grosses puissances du football.

« GACP pense qu’on peut faire de l’argent. On peut augmenter le merchandising avec du e-commerce, et des politiques internationales de distribution des produits Girondins de Bordeaux. C’est vraiment très réaliste… J’ai du respect pour Bordeaux, mais il faut quand même s’imaginer le délire. Ils sont en train de nous dire globalement qu’en Chine et aux Etats-Unis, il y a des petits enfants qui vont demander à leurs parents d’acheter des tenues des Girondins de Bordeaux. Sachant que le marché chinois est surbooké par la Premier League et la Liga, avec de véritables marques établies depuis des années et qui font rêver des gens… Bordeaux a un retard incroyable, il faut imaginer qu’en France il y a une seule marque c’est Paris, le PSG, qui est en plus avec Jordan aujourd’hui. Même Monaco et Lyon n’y arrivent pas, Marseille non plus. Avec tout le respect que j’ai pour Bordeaux, comment peux-tu décemment penser que tu vas peser à l’international ? A la rigueur de le faire, c’est d’avoir un effectif de fou, avec des stars. Avec tout le respect que j’ai pour l’effectif des Girondins de Bordeaux, je ne suis pas persuadé que ce soit le cas ».

Sans titre4

Il faut aussi part des objectifs de rentabilités dans les années qui arrivent.

« Améliorer les offres des billets de matches, et les autres revenus, comme le trading de joueurs…Les mecs sont optimistes, ils te disent qu’ils vont faire 20 millions d’euros par an. Pour les billets de matches, on passerait de 2-3 millions d’euros par an, à quasiment 8 millions. Je rappelle que Bordeaux a du mal à remplir son stade à plus de la moitié actuellement… Je ne sais pas comment ils vont faire ».

Sans titre5

Il confirmé également qu’au départ, le projet de réduire la masse salariale des employés était bien présent, tout comme arrêter GirondinsTV,

« Il disent qu’il y a trop de joueurs qui ne jouent pas, ça je suis d’accord. Mais ensuite, est-ce qu’ils ont dit la suite à leurs employés ? Qu’ils allaient les virer ? Parce que ça veut dire ce que ça veut dire, qu’il y a ‘trop d’employés’. Troisième point, la radio et la TV, on arrête. On s’en fout ! On va faire des économies de plusieurs millions là-dessus. Ils veulent économiser une dizaine de millions sur le fonctionnement ».

Retrouvez l’intégralité de sa vidéo ci-dessous.

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des