Jocelyn Gourvennec : « C’était un garçon touché psychologiquement, il n’était pas en grande confiance »

Paul Bernardoni

Photo Icon Sport

 

Jocelyn Gourvennec est revenu sur l’image qu’il avait de Paul Bernardoni lorsqu’il est arrivé aux Girondins de Bordeaux, ainsi que sur l’avenir qu’il lui prédit.

« J’arrive effectivement en juin 2016, et je l’avais suivi quand il était à Troyes. Il m’avait forte impression à Troyes. Mais entre son passage à Troyes et ses premiers mois aux Girondins, quand on a repris l’entrainement il revenait de sélection, et il était touché. C’était un garçon touché psychologiquement parce qu’il avait commencé à jouer après son transfert aux Girondins, puis il était finalement sorti de l’équipe. Il n’était pas en grande confiance. Après, il s’est mis dans le travail avec nous. C’est un super garçon, un bosseur. Il s’est mis avec nous sachant que dans la hiérarchie il y avait du monde devant lui […] C’est un garçon qui je pense a eu une très bonne éducation, il est toujours de bonne humeur, il est très poli, c’est toujours intéressant de discuter avec lui. Je pense que le fait d’avoir été prêté à Clermont puis à Nîmes, ça lui a fait beaucoup de bien. Ça lui a permis de continuer sa progression. Je pense qu’il a compris très vite qu’il fallait qu’il enchaine les matches. Il a eu l’humilité d’aller d’abord à Clermont où il a performé, et puis maintenant en Ligue 1 à Nîmes […] Il faut qu’il continue comme ça, Paul. Cela fait plaisir. Ça n’a pas été facile pour lui, mais encore une fois, je trouve qu’il a toujours eu la bonne attitude, et il est en train de montrer que c’est un très bon gardien. Il avait besoin de ces étapes-là. Il faut qu’il continue comme ça parce qu’il est en train de créer une belle carrière ».

ARL FM

Retranscription Girondins4Ever

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des