Christophe Monzie : « Je ne vois pas tellement ce qui peut avoir changé, si ce n’est le discours du coach pendant la semaine »

Paulo Sousa et Jimmy Briand

Après une semaine de travail à la tête des Girondins, Paulo Sousa n’a pas pour le moment révolutionné l’animation offensive de l’équipe. Christophe Monzie revient sur cet aspect-là du jeu bordelais. « Dans l’animation offensive, on reste vraiment, vraiment timides. Il y a beaucoup de travail pour Paulo Sousa. On peut changer le système tactique et jouer à trois derrière, ce qui demande beaucoup plus d’énergie aux latéraux, Maxime Poundjé et Youssouf Sabaly. On peut dire qu’il y a eu des choses positives. Mais en termes de statistiques, de frappes au but, d’occasion, je ne trouve pas que cela se soit traduit par quelque chose de très concret et tangible. Je n’ai pas vu plus d’occasions contre Rennes, que contre Montpellier ou Guingamp.  Je ne vois pas tellement ce qui peut avoir changé, si ce n’est le discours du coach pendant la semaine. Soyons prudents, laissons-lui du temps. Mais il ne s’agit pas de passer de quelque chose de tout noir à quelque chose de tout blanc. Je n’ai pas trouvé, en mon fort intérieur, que ce qu’a montré Bordeaux était fondamentalement meilleur. On n’a pas eu plus d’occasions à Monaco, mais on avait gratté un match nul qui avait du sens. Globalement face à Rennes, c’est la déception qui prédomine au fond de moi parce que quand on ouvre le score à une demi-heure de la fin et qu’on sait combien c’est difficile de le faire actuellement, on doit ensuite serrer les boulons. Ce n’est pas possible de terminer un match sans encaisser au moins un but ! Tant qu’on sera vulnérables comme ça, ce sera compliqué de gagner des matches ».

ARL FM

Retranscription Girondins4Ever

 

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des