Christophe Dugarry : « Aujourd’hui, ils ont un problème à l’œil, au cul, à l’oreille, ils s’arrêtent de jouer, ils sont blessés ! »

Christophe Dugarry

 

Christophe Dugarry est revenu sur son choix d’arrêter sa carrière après son second passage aux Girondins de Bordeaux (même s’il connu ensuite Birmingham, et le Qatar SC ne l’oublions pas).

« Je pense qu’aujourd’hui il y a trop d’enfants gâtés dans notre championnat, qui n’ont pas l’exigence au centre de leur objectif. J’ai arrêté ma carrière sur un déclic aux Girondins de Bordeaux. Je me suis rendu compte qu’à l’entrainement, que tu gagnes ou que tu perdes ces fameux matches de fin d’entrainement où tu pouvais te pourrir dans le vestiaire ou sous la douche parce que tu avais perdu, ou parce qu’il fallait aller chercher des buts, les ballons, etc… Que tu allais te faire tailler par tes collègues parce que tu avais raté le but de la gagne, te faire chambrer : ça n’existait plus. Que tu gagnes ou que tu perdes à l’entrainement, ils n’en avaient rien à foutre ! En match c’est pareil, les mecs qu’ils gagnent ou qu’ils perdent, qu’est-ce qu’ils risquent ? Les joueurs ont un tel pouvoir économique pour un club, qu’ils ont le pouvoir de faire ce qu’ils veulent, quand ils veulent. Avant, tu avais mal à la tête, une petite douleur à la cuisse, un petit problème n’importe où, tu allais faire ton match. Aujourd’hui, ils ont un problème à l’œil, au cul, à l’oreille, ils s’arrêtent de jouer, ils sont blessés ! Ils n’y a plus cette niaque qui est essentielle à l’objectif du haut niveau ».

RMC

Retranscription Girondins4Ever

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des