Ludovic Faucher : « Si Yannick Stopyra n’était pas venu à Bordeaux, il n’aurait peut-être jamais signé pro »

IMG_4074

Ludovic Faucher, entraîneur adjoint de La Brève, à l’époque où Jules Koundé y a été formé se souvient de son essai qui devait le voir signer à Sochaux. « Il est allé trois ou quatre jours à Sochaux. Ils l’ont essayé en tant que latéral droit et ça ne s’est pas très bien passé, il manquait quelque chose ». C’est la raison officielle mais d’après Thierry Borsato, son entraineur à l’époque, son voyage en voiture n’aurait pas convenu aux recruteurs sochaliens, Jules Koundé s’endormant facilement pendant les trajets comme le confirme Zaydou Youssouf« Je suis à côté de lui dans le bus, et à chaque fois il dort, même si le trajet n’est que de cinq minutes, et c’est moi qui dois le réveiller. Mais après il est performant sur le terrain. On en rigole à chaque fois ». Ludovic Faucher se rappelle du match où Jules Koundé a tapé dans l’oeil des recruteur bordelais venus voir un autre joueur à la base. « Quand ils sont arrivés, il n’a pas fait un bon match, au contraire de Jules qui était exceptionnel. Ils l’ont alors convoqué en U13. Il avait fait un bon match, mais il était trop frêle physiquement. Plusieurs années plus tard, il a joué deux matches avec le Pôle espoirs de Talence contre Toulouse, où travaillait alors Yannick Stopyra. Quand il est arrivé à Bordeaux, sa priorité était d’engager Jules. Si Stopyra n’était pas venu à Bordeaux, il n’aurait peut-être jamais signé pro ».

France Football

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des