Matches reportés, décision du VAR… Tant d’éléments qui n’ont pas aidé les Girondins en janvier-février selon Eric Bédouet

Ricardo et Eric Bédouet

Éric Bédouet, en conférence de presse d’avant match, a insisté sur le fait qu’il ne fallait pas gommer tout le bon travail de Ricardo lors de son second passage aux Girondins de Bordeaux. Le coach a notamment expliqué que plusieurs éléments n’avaient pas aidé à ce que Bordeaux réalise de bons mois de janvier-février.

 « Quand on retrace le cheminement de la saison, il y a de très bonnes choses. C’est ça qu’on est en train de gommer. Toute la première partie est très, très bien. Jusqu’en décembre c’est très bien. Il y a eu la non-qualification en Coupe d’Europe, mais bon, on n’est pas passé loin. On savait qu’on avait une équipe de très, très jeunes joueurs. On est à 42 matches actuellement. Plus de matches que Rennes qui est encore en Coupe d’Europe. Et là, on a depuis janvier du mal à repartir. Le problème est là. Mais tout ce qui s’est passé avant, il y a eu des belles choses. Il ne faut pas renier ça. Il y a eu de très bons matches. On était dans un groupe difficile en Coupe d’Europe, avec deux équipes qui sont encore qualifiées. C’est du niveau Champions League. On a fait une très belle première partie. Après, la machine n’est pas repartie, il y a eu plein de petites choses qui font que… Des matches reportés, des situations de VAR qui ont été difficiles, on est d’ailleurs l’équipe la plus pénalisée à ce niveau-là. On est l’équipe qui a eu le plus de matches reportés. On reporte un match comme Marseille entre trois matches à l’extérieur. Ce sont des choses qui paraissent bénignes, mais qui sont très graves pour nous à gérer ».

Retranscription Girondins4Ever

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des