Benoit Trémoulinas : « Ils ont coupé un petit morceau, ils l’ont ressoudé. Le problème, c’est que sous le ménisque, un morceau de cartilage n’était plus là »

Benoit Trémoulinas

Opéré du genou à plusieurs reprises, Benoit Trémoulinas évoque ces moments qui ne sont pas faciles dans la carrière d’un footballeur. « C’est devenu plus grave quand on a opéré. Quand ils ont ouvert, ils ont vu une déchirure du ménisque externe. Ils ont coupé un petit morceau, ils l’ont ressoudé. Le problème, c’est qu’ils se sont aperçus que sous le ménisque, il y a un morceau de cartilage qui n’était plus là. Ce morceau, ils n’ont pas réussi à le retrouver. Il a dû se dissoudre parce qu’en 2009, j’ai une fissure au ménisque externe qui arrive aux Girondins. J’avais eu ce sentiment de claquement, et puis c’était passé […] On m’a masqué la douleur, mais ce qu’on ne sait pas c’est que ces injections grignotent petit à petit de l’articulation. Là, j’ai quand même un gros morceau de cartilage qui est parti, et lors de la seconde opération un an plus tard, ils voient qu’il y a un autre gros morceau qui est parti. Et ces morceaux qui sont partis sont sur le côté externe. Lors de la première opération, ils l’ont vu, mais ils ont percé dans l’os afin d’amener un peu de sang, et d’essayer de faire repousser une légère fine couche de cartilage. Mais ça faisait trop mal puisque sur mes appuis externes, je sentais que ça frottait os contre os, et à chaque fois je prenais des coups de poignards […] Quand je marche, je n’ai pas mal, quand je fais un petit footing ça va… Je peux faire une petite partie de football mais le lendemain je sais que je vais avoir le genou qui va gonfler ».

RMC

Retranscription Girondins4Ever

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des