Florian Brunet : « Quand je regarde mon Virage un soir comme ça, je suis hyper fier… A Gallice, c’est possible ! »

supporters virage sud ultramarines

 

Florian Brunet est revenu sur la transition entre le Parc Lescure et le Stade Gallice, pour les supporters Ultramarines des Girondins de Bordeaux.

« On l’a vécu au jour le jour. On a été impliqués dans le projet dès le début. On nous a beaucoup écoutés, toutes nos préconisations n’ont pas été appliquées mais en tout cas on a été entendus. On avait beaucoup parlé avec la mairie, on avait fait beaucoup de réunions pendant la construction du stade, on a vraiment été là de la première à la dernière pierre. Dès le départ, on a été pragmatiques, on a pensé au futur, et on a été favorables au projet. On s’est aperçu dès le départ que ce qui devait être le plus important a été préservé : on allait pouvoir gagner en ambiance avec le toit, les chants seraient amplifiés, pour les tifos ça allait apporter des choses… On a vu tout ce que ça allait nous apporter, et on se rendait bien compte aussi que Lescure, ça allait être compliqué de passer des décennies là-bas. On a été favorables dès le départ. Je suis un pro-Gallice, vraiment. Il ne faut pas oublier que le nom du stade actuel est là pour dix ans, et j’espère par contre qu’il y en aura un qui sera là pour des décennies ; le stade René Gallice. Ce personnage le mérite beaucoup. On a vécu des ambiances extraordinaires, la plus récente étant Bordeaux-La Gantoise. Je suis un passionné de tribunes… Lescure, on y a connu des grandes heures, mais quand je regarde mon Virage un soir comme ça, je suis hyper fier, c’est un rêve de gosse pour moi. Je me souviens de matches contre Liverpool, Montpellier… Je me croyais en Italie à 16-17 ans, en train d’halluciner sur les tribunes italiennes en me disant que ce ne sera jamais possible à Bordeaux… Et là, à Gallice, c’est possible ».

ARL

Retranscription Girondins4Ever

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des