Frédéric Laharie : « Ils auraient pu l’avoir pour 800 000€ mais les dirigeants de l’époque n’ont pas souhaité franchir le pas pour un joueur de 18 ans »

Lemar

 

Ce n’est pas dans les habitudes de voir le club mettre autant d’argent sur un jeune joueur français, surtout les Girondins de Bordeaux. Frédéric Laharie raconte. « Oui français, parce que le dernier en date c’était Malcom qui était venu pour à peu près la même somme pour 50% des droits, et à l’arrivée c’était quasiment le double. C’est vrai que c’est tout à fait nouveau et ça montre bien le changement d’ère, le changement de propriétaires. On commence à bien voir la ligne directrice de la politique sportive des nouveaux propriétaires, d’acheter des jeunes avec du potentiel en pariant sur leur réussite à l’avenir. Déjà pour qu’ils marquent des buts, qu’ils fassent des passes pour les Girondins et ensuite pour les revendre en réalisant une plus-value pour financer d’autres arrivées… Mais c’est vrai que c’est tout à fait nouveau. Dans un passé récent, les Girondins ont été très frileux, même pour des sommes moindres, pour acheter des potentiels comme ça. Le meilleur exemple qui date de pas longtemps, c’est que les Girondins auraient pu avoir Thomas Lemar quand il était à Caen. Avant qu’il soit international et qu’il soit installé en Ligue 1, ils auraient pu l’avoir pour 800 000€ mais les dirigeants de l’époque n’ont pas souhaité franchir le pas pour un joueur de 18 ans. Là effectivement on a un changement d’ère et de vision qui est très flagrant ».

Retranscription Girondins4Ever

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des