Yann Karamoh : « Ca me dépassait, ces agents qui donnaient leur carte à mes parents »

Yann Karamoh

 

Yann Karamoh est un grand espoir français. L’attaquant, prêté aux Girondins de Bordeaux, a toujours attisé les espoirs de nombreuses personnes depuis tout jeune, comme il l’a confié à Sud Ouest« J’étais très sollicité. J’aurais pu partir à Monaco, à Lille à une heure de Paris. À 13 ans, ça me dépassait, ces agents qui donnaient leur carte à mes parents. Je jouais au foot pour m’amuser. Mes potes me disaient ‘’viens à Caen’’. Quand j’étais à Clairefontaine, c’était très très chaud avec Rennes. J’étais très très proche de Kylian Mbappé. Il me demandait toujours où j’avais signé. Je n’ai dit à personne que j’allais à Caen. Là-bas, j’avais mes potes ».

Malgré tout, à Caen, il connut des débuts difficiles. « J’étais vraiment perdu. Je voulais tout arrêter ». et ce malgré le fait que sa belle mère ait pris une année pour vivre avec lui à Caen. Dès les U15, il ressentit des difficultés, à tel point de demander de redescendre d’un cran, en U14. C’est là qu’il entrevit un début de progression. « Ma progression est allée très vite. On a commencé à me comparer à Mbaye Niang. Là, je suis revenu en DH, j’étais même capitaine. On avait une attaque de fous, on avait dépassé les 100 buts. Je marquais tout le temps ». Finies les rétrogradation, à 15 ans il joua en U17 Nationaux. C’est à ce moment précis que sa carrière bascula du bon côté.

L’intégralité de l’interview ICI, sur Sud Ouest. 

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des