Christophe Dugarry : « C’est certainement l’entraîneur qui a le plus compté dans ma carrière »

Pierrot Labat

Christophe Dugarry a été formé en partie par Pierrot Labat aux Girondins de Bordeaux et garde un très bon souvenir de la personne. « Le souvenir que j’ai de Pierrot c’est quand il est venu voir mes parents pour leur demander de me laisser signer aux Girondins de Bordeaux, parce que je suis né à Lormont, je jouais là-bas avec mes copains. Pierrot est venu plusieurs fois solliciter mes parents, car il avait des responsabilités à la formation et la pré-formation […] Il me disait : ‘avec toi, ce qui est bien, ou mal, c’est que tu peux nous faire gagner les matches, mais tu peux aussi nous les faire perdre à toi tout seul’. C’est vrai que j’avais cette capacité à faire des différences, mais aussi cette capacité à parfois en exagérer, en abuser, et mettre mes coéquipiers en difficulté. Mais là où il a été très important, c’est quand j’ai eu une période de doute quand j’étais jeune, en formation. J’avais fait la préparation avec l’équipe professionnelle, c’était Raymond Goethals qui venait d’être entraîneur, et ça ne s’était pas bien passé physiquement. J’avais beaucoup, beaucoup souffert. A l’époque lors des préparations, on courrait énormément, énormément… Ca avait été très compliqué pour moi. Je pensais que j’étais à la porte des professionnels, et j’étais reparti en équipe réserve. Là j’ai eu un gros moment de doute, je me disais que je ne franchissais pas le palier physiquement… Même l’entraîneur de la réserve commençait à en avoir avec moi, et c’est Pierrot qui m’a remobilisé, il était venu me voir au centre de formation, il m’avait dit de ne pas lâcher, il m’avait énuméré toutes mes qualités, ce que j’étais capable de faire. Il m’avait vraiment reboosté, j’avais à nouveau cru en moi, parce que je pensais que j’avais raté la marche, et que ça ne se reproduirait plus jamais. Mais il a toujours eu le mot juste, le mot gentil pour moi, tout au long de ma carrière. Il a été important, c’est certainement l’entraîneur qui a le plus compté dans ma carrière. Il m’a appris beaucoup de choses, il a toujours cru en moi. Après, il y a eu Aimé Jacquet qui a été quelqu’un d’important aussi, Rolland Courbis. Mais Pierrot, cela va au-delà de ça, ça va encore plus dans l’humain ».

Pierrot Labat se souvient du moment où Christophe Dugarry fût appelé pour intégrer les pros. « Il est resté 8 mois sans aller chez les pros, puis il est parti en vacances en me disant ‘je m’en fous, je pars’. Je lui ai demandé de me laisser son numéro. Et huit jours après, Raymond Goethals m’a demandé de le joindre pour l’appeler avec les pros. Christophe est ensuite rentré avec les pros, il ne les a jamais plus quittés ».

RMC

Retranscription Girondins4Ever

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des