Eric Bédouet : « Il faut amener ce côté guerrier, c’est ça qu’on n’arrive pas à faire »

Andreas Cornelius et Eric Bédouet

 

En conférence de presse, Eric Bédouet a expliqué qu’il manquait à son équipe un esprit de guerrier, qu’il y avait un manque d’agressivité. Et l’entraîneur adjoint a pris comme exemple le dernier match face à Nice. « Il faut de l’agressivité dans des actions à des moments, ça peut être tout ce qui est offensif. Dans tout ce qu’on a fait, on n’a pas été assez agressifs. Ce n’est pas mettre des tacles, c’est quand il faut tuer un match, il faut le tuer ! Il faut mettre les buts, même si on n’est pas toujours jolis, il faut vraiment être décisif. Et c’est dans toutes les lignes, cela peut être devant comme derrière. Ça, il faut qu’on s’améliore là-dedans. Quand on sent par exemple contre Lille… De temps en temps, il faut amener ce côté guerrier. Il faut déclencher une action pour provoquer un peu tout le monde, et peut être les adversaires. C’est ça qu’on n’arrive pas à faire. Ça peut être un tacle, un jeu dur à un moment donné, pour que l’équipe se libère, s’arrache… Ça, on n’a pas. On l’a trouvé quand Andreas est rentré face à Nice. Ça, il faut le faire plus tôt, même si on ne peut pas tout le temps le faire, mais quand on sent que ça ne part pas bien, il faut vraiment déclencher ça ».

Retranscription Girondins4Ever

Suivez la conférence de presse d’Éric Bedouet avant Lyon-Bordeaux (samedi 3 novembre à 17h)

Publiée par FC Girondins de Bordeaux sur Jeudi 1 novembre 2018

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des