Virgile Caillet : « C’est un garçon très intelligent, il sait où il arrive et je suis convaincu qu’il a déjà un certain nombre d’idées »

Frédéric Longuepee

Virgile Caillet, économiste du sport estime que la marque Girondins de Bordeaux pourrait bénéficier de l’arrivée des Américains à Bordeaux et du futur président Frédéric Longuépée pour se développer encore plus. « Je n’ai pas tous les chiffres, mais je pense qu’un gain de 20-30 % des recettes marketing/billetterie est possible […] On ne peut pas juste dire : je vais agir sur la vente des maillots, la billetterie. C’est plus global. Il faut que le club raconte une histoire – une promesse – et mette en place tous les outils marketing qui vont s’y raccorder. On avait peut-être ces dernières années une difficulté à identifier l’histoire que voulaient raconter les Girondins, il n’y avait pas de fluidité entre la ville, son image à l’international et le club. En ce sens, le choix de Frédéric Longuépée pour la présidence me semble judicieux. Il a vécu la problématique à Roland-Garros – comment positionner cette marque, optimiser la billetterie – et, avec une dimension plus ambitieuse, au PSG. Il a la capacité à actionner des réseaux internationaux et à ajuster une stratégie marketing en accord avec les valeurs du club. Comme c’est un garçon très intelligent, il sait où il arrive et je suis convaincu qu’il a déjà un certain nombre d’idées ».

Sud Ouest

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des