Willy Sagnol parle de son entente avec la cellule de recrutement des Girondins et ses critères de recherche

Willy Sagnol

 

Willy Sagnol s’est exprimé sur l’entente avec cellule de recrutement quand on arrive dans un club, avec qui il faut avoir une relation de confiance. Bien sûr, ce fut celle des Girondins de Bordeaux.

« Déjà, tu es obligé de faire confiance quand tu arrives parce que les gens sont en place depuis cinq ans, dix ans, quinze ans parfois… Quand tu regardes la fiche du recruteur, tu vois qu’il a quand même trouvé ce joueur-là, puis celui-là, que là il s’est trompé, que là il a eu raison… Donc quelque part, il y a un bilan, tu sais. Tu es obligé de faire confiance à la personne. Après, il y a aussi le ressenti football. Je reviens à cet exemple de Malcom, parce que je savais qu’on allait perdre Khazri. Je pose la question à Paul Marchioni à Bordeaux, et je lui demande de trouver un joueur gaucher. Il y avait Maurice-Belay mais il était toujours blessé : je n’avais quasiment pas de gaucher dans l’équipe. Il me propose le lendemain deux-trois noms dont Malcom. Je crois que Malcom, c’est le premier que j’ai mis sur la vidéo, et au bout de 45 minutes je savais. Mais c’est vrai que quand tu donnes une idée de ce que tu veux à un recruteur, il faut essayer d’être le plus précis possible. Si tu lui dis juste ‘je veux un mec gaucher, rapide’, il y en a 500000 dans le monde. Il faut lui donner un âge, si tu veux de la maturité, si tu veux un jeune, si tu veux un mec qui va déborder ou qui va rentrer à l’intérieur… Tu essayes de te donner ces détails-là pour que le recruteur ait le plus d’éléments pour répondre […] La communication entre la cellule de recrutement et le coach est primordiale. C’est une question de temps, le temps c’est de l’argent. Et faire perdre du temps dans un milieu concurrentiel comme celui-là… ».

RMC Sports

Retranscription Girondins4Ever

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des