[J11] Les tops/flops Girondins4Ever de Bordeaux-Nice

bandicam 2018-10-28 17-03-09-570

 

Pour faire suite aux notes publiées il y a quelques minutes, la rédaction Girondins4Ever vous propose désormais ses tops et ses flops de ce match. Voici donc nos distinctions au sujet des bordelais :

Les Tops

Pablo Castro (9/10) : Il a été tout simplement IMPÉRIAL sur l’ensemble du match. Sans prendre en compte le fait qu’il a déposé Mario Balotelli dans la poche arrière de son short dès le début du match, l’international brésilien a été impressionnant de solidité et de sérénité. A l’aise techniquement, il a déballé toute sa palette de talents au grand public bordelais. A deux doigts de décrocher un 10/10, la grande chevauchée de Cyprien plein axe central sur le but lui enlève un point.

Sergi Palencia (7,5/10) : Habitué à être cité un peu plus bas dans l’article, le latéral espagnol entre dans la cour des grands après ce match. Il a impressionné tout au long de cette rencontre grâce à un travail défensif de grande qualité et d’une rigueur exemplaire. Offensivement, il a aussi tenté d’apporter le surnombre par des montées souvent intéressantes. 16 ballons gagnés et 87% de passes réussies viennent compléter sa très belle copie.

 

Les Flops

Jimmy Briand (4/10) : Avec seulement 28 ballons touchés sur le front de l’attaque, l’ancien guingampais n’aura jamais réussi à se mettre au service de ses partenaires. Bien pire, il loupe très certainement la plus grosse occasion de son équipe, en dévissant complètement un face à face contre Benitez. Un raté très regrettable. A coté de ça, il a fait preuve parfois d’un manque de justesse technique dans ses transmissions. Un constat assez sévère, mais juste quand on connait la qualité de ce joueur et son expérience.

François Kamano (4,5/10) : C’est aussi très dur de placer l’ailier guinéen dans cette catégorie, tant il s’est employé à tenter sa chance devant le but. Malgré tout, au bout du compte, il restera muet sur cette rencontre, et cela fait tâche. L’on pense notamment à certaines actions, qu’il joue seul en frappant directement, sans prendre en compte le placement de ses partenaires. Forcément, c’est toujours plus facile de critiquer quand cela ne rentre pas, mais ce soir, ce n’était pas le match de François, tout simplement.

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des