Jean-Claude Darcheville parle de Ricardo, de son poids, des efforts physiques… (+vidéo)

Jean-Claude Darcheville

Jean-Claude Darcheville était l’invité de beIN Sports. L’ancien attaquant des Girondins de Bordeaux a dû participer à la chronique « le prompteur » où il devait finir les phrases qui s’affichaient sur l’écran. Les voici ci-dessous.

  • « Je m’appelle Jean-Claude Darcheville, je mesure 1.74 et je pèse… » : « 90 kilos ».
  • « C’est vrai que certains de mes coéquipiers m’appelaient Gronaldo. J’ai toujours trouvé ça… » : « Bizarre […] Tout le monde disait ‘Gronaldo’ mais dans Gronaldo, il y a Ronaldo, donc ça veut dire qu’il y avait une qualité quand même (rires) ».
  • « Je compte près de 500 matches en pro et près de 150 buts. Ma principale qualité sur le terrain était… » : « Ma puissance, ma vitesse, Frank Leboeuf le sait (il est sur le plateau derrière lui) ». Ce à quoi le Champion du Monde 1998 rétorque « J’étais toujours à courir derrière lui, j’ai vu son boule toute ma carrière ».
  • « Mon principal défaut… » : « était la condition physique, je n’aimais pas trop les efforts physiques (rires) ».
  • « Si j’avais pu piquer un truc à Djibril Cissé (présent aussi en plateau), j’aurais pris… » : « sa frappe de balle ».
  • « J’ai débuté ma carrière à Rennes. Déjà à l’époque on jouait la 8ème. Ce club j’en garde un souvenir… » : « particulier, parce que c’était mon premier club professionnel, et cela m’a permis de rentrer dans le monde professionnel ».
  • « J’explose véritablement à Lorient où je marque 19 buts en 2001-2002. J’espère vraiment être élu meilleur joueur de L1, mais le trophée revient à Pauleta. J’ai ressenti… : « une joie particulière parce que se retrouver à la fin parmi les quatre joueurs nominés, c’était déjà une bonne surprise et une bonne saison ».
  • « Durant ma carrière j’ai connu beaucoup d’entraineurs. De loin le meilleur c’était… » : « Ricardo, et de loin ».
  • « Le plus mauvais c’était ? » : « Je ne vais pas dire le moins bon parce qu’il a fait ses preuves, mais celui avec qui le feeling n’est pas vraiment passé c’était Jean-Marc Furlan ».
  • « Si je devais noter ma carrière sur 10, je me mettrais… » : « 7/10 ».
  • « L’un de mes grands potes de fête c’était Pascal Feindouno… l’histoire incroyable à raconter c’est… » : « On ne peut pas faire un joker ? (rires) ».
  • « Avec Pascal on partageait aussi la passion des voitures. Celui qui avait la plus grosse c’est… » : « c’était moi bien sûr (rires) ».
  • « Le truc le plus dingue que j’ai installé dans une de mes voitures c’est… » : « c’était les jantes que j’avais fait ramener des Etats-Unis qui tournaient sur place (sourire) ».
  • « Et le frigo dans la voiture c’était surtout pour mettre… » : « de l’eau et du jus (rires) ».

 

« Combien de fois j’ai menti dans cette interview ? Une fois ! Sur le poids (rires) ».

 

https://twitter.com/RMCsport/status/1055896723166502914

RMC Sport

Retranscription Girondins4Ever

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des