Pierre Ménès : « Pour les bordelais, les carottes sont quasi cuites »

bandicam 2018-10-25 20-48-45-573

Pierre Ménès n’a pas manqué de réagir au triste bilan des clubs français, dont les Girondins de Bordeaux, en Ligue Europa jeudi soir.

« On peut difficilement faire pire. Après les trois matchs nuls de nos représentants en Ligue des Champions, les clubs français finissent donc cette semaine européenne avec aucune victoire au compteur et trois malheureux points récoltés sur 18 possibles. Même si globalement, nos clubs jouent plus le jeu qu’il y a quelques années, la Coupe d’Europe demande un surplus de concentration, de détermination et d’intensité. Quand nos équipes françaises auront compris cela…

Le désastre a commencé en fin de journée avec la défaite des Girondins à Saint-Pétersbourg. Comme face à Copenhague il y a trois semaines, les Bordelais ont livré une prestation honnête, ouvrant même la marque sur une jolie tête plongeante de Briand à la réception d’un centre de Karamoh. Mais comme face à Copenhague, ils repartent avec zéro point dans la musette. La faute à ce laxisme défensif qui a permis au colosse Dzyuba d’égaliser peu avant le repos d’une tête rageuse en prenant le dessus sur le jeune Koundé.

Bordeaux a repris la seconde période avec la même application et la même solidarité, mais Otávio va rapidement commettre l’irréparable sur Kouzyaïev dans la surface. Un penalty un peu sévère que Costil a brillamment repoussé. Mais les Girondins ont ensuite subi pendant les dernières vingt minutes et sur un contrôle raté de Koundé, les Russes ont lancé un contre décisif, à cinq minutes de la fin. C’est dommage pour des Bordelais en progrès mais qui souffrent d’un manque de précision technique rédhibitoire en attaque. Cela étant, ils vont désormais pouvoir se concentrer sur le championnat parce qu’avec zéro point au compteur en trois matchs, les carottes sont quasi cuites ».

Le Blog

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des