Benoît Costil : « Nous sommes effectivement condamnés à faire un exploit »

Benoit Costil

 

Le capitaine des Girondins de Bordeaux, Benoit Costil, a expliqué que la victoire de son équipe face au Zénit Saint-Pétersbourg était devenue obligatoire, des suites des deux premières défaites en Ligue Europa. « Il est vrai que par rapport à nos deux premiers matches où on a pris zéro point, on est dans une situation qui est la plus compliquée parmi les quatre équipes de ce groupe. Nous sommes effectivement condamnés à faire un exploit. On sait ce qu’il nous attend. On vient avec cette volonté de faire un gros match et un gros résultat ».

Car évidemment, le Zénit est au-dessus des autres équipes, normalement. « Objectivement, c’est le favori du groupe. Je dirais que c’est le club qui a le plus d’expérience en coupe d’Europe. On le voit rien qu’avec les infrastructures et même le stade. Il y a un outil qui est extraordinaire. Donc à la base, c’est quand même l’adversaire le plus fort de ce groupe ».

Il y a quelques années, Bordeaux a joué une double confrontation contre le Rubin Kazan. Le groupe a tirera t-il une expérience pour la rencontre de demain ? C’est la question qui a été posée à Benoit Costil, mais seulement quelques joueurs étaient déjà présents : Plasil, Gajic (non rentré en jeu), Poundjé, Vada et Koundé (pas rentré en jeu). A l’aller à Kazan le score fut de  0-0, au retour à Bordeaux de 2-2. « Il me semble que peu de joueurs étaient présents contre le Rubin Kazan. Il me semble qu’il y avait Jaro Plasil, Max Poundjé et encore je ne sais pas. Ce qui est sûr, c’est que notre coach Eric Bédouet était là. S’il y a quelqu’un qui doit nous être utile à ce niveau-là, c’est bien lui ».

Retranscription Girondins4Ever

 

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des