Éric Ardouin : « La lettre d’intention de l’acheteur ne prendra effet que lors de la cession de contrôle, c’est-à-dire de la vente »

Bordeaux Metropole

Comme l’a pointé du doigt Matthieu Rouveyre, il pourrait exister une faille juridique dans le vote de Bordeaux Métropole sur le paiement du loyer par les repreneurs américains au cas où la vente n’irait pas à son terme (lire ICI). Éric Ardouin directeur des services de la Métropole estime que ce « risque n’existe pas » et que des précaution ont été prises pour éviter ce scénario. « Nous prenons évidemment ce genre de précautions. La lettre d’intention de l’acheteur ne prendra effet que lors de la cession de contrôle, autrement dit de la cession des actifs du club, c’est-à-dire de la vente ».

Sud Ouest

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des