Jules Koundé : « Nos adversaires avaient tous les seconds ballons. On était en retard, loin des uns des autres »

bandicam 2018-10-21 15-45-57-237

 

Bordeaux n’y arrive pas à l’extérieur. Sur les 7 derniers déplacements, notre club a gagné un seul match (Guingamp), fait deux matches nuls (La Gantoise et Reims) et a perdu les quatre autres rencontres (Prague, Toulouse, Rennes, Montpellier). Et on a toujours l’impression que le même scénario se répète, avec une équipe dépassée dans les duels et avec un niveau technique catastrophique. Jules Koundé n’est pas du forcément du même avis. «Je ne crois pas qu’il y ait un fil conducteur. Rennes était venu nous chercher haut avec un gros pressing; Prague était très bien organisé et pressait bien. À Montpellier, ce n’était pas vraiment le cas : c’est dans les duels qu’on a péché. Nos adversaires avaient tous les seconds ballons. On était en retard, loin des uns des autres. Ils arrivaient toujours à être en supériorité numérique sur la balle […] Je pense qu’on manque de mouvements. Et quand on est mobile, on n’est pas dans les bonnes zones. C’est compliqué après pour ressortir le ballon.»

 

En tout cas, face au Zénith, qui est leader du championnat russe, il faudra montrer autre chose. « C’est un “match-win”. Si on ne gagne pas, on ne sera pas éliminé mathématiquement mais on sait que ça serait compliqué derrière. On y va pour gagner, comme tous les matchs, mais celui-là est plus important…»

 

Sud-Ouest

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des