Eric Bédouet : « Il y a des beaux buts, donc ils sont toujours un peu euphoriques… Mais il faut revenir dans le championnat »

Lukas Lerager

Eric Bédouet a expliqué qu’il était difficile pour son groupe de se préparer après une trêve internationale qui a sollicité plusieurs joueurs.

« Bien sûr que c’est difficile. On a un joueur qui s’est blessé pendant la sélection. Un deuxième qui s’est blessé mais finalement ce n’est pas grave, moins grave que prévu. Et on a des joueurs qui ont beaucoup bougé, qui ont voyagé… Samuel Kalu, même ce vendredi matin, ce n’était pas encore ça… C’est ça qui est à gérer, donc là on ne peut même pas travailler […] Oui on va tenir compte de ça, mais ces joueurs-là sont aussi habitués à jouer souvent. Quand on est international, on joue tous les trois jours, on joue souvent la Coupe d’Europe, souvent en sélection, on voyage… Il faut gérer ça. Ça se gère, ça s’apprend ».

 

Souvent, les Girondins de Bordeaux ont du mal le match qui suit une trêve. Comment l’expliquer ?

« Je ne sais pas, je n’ai pas la recette. Ce que je leur ai dit en partant, c’était de surtout de gagner le match qui précède les matches internationaux parce qu’au moment où on part, on a la tête qui est un peu mieux. Pour après la trêve, tout dépend de ce qu’ils ont fait en sélection, cela peut jouer là-dessus aussi. Je l’ai vu au travers de ce que j’ai vécu avec l’équipe de France, c’est qu’il faut vite se remettre dans le bain du championnat. C’est compliqué de psychologiquement passer d’un truc à l’autre. On l’a vu en sélection, des fois il y a des beaux buts, donc ils sont toujours un peu euphoriques… Mais il faut revenir dans le championnat et ce n’est pas facile. Mais c’est notre pain quotidien, il faut vraiment être bons ».

Retranscription Girondins4Ever

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des