Paul Bernardoni : « A Bordeaux, j’étais trop arrivé sur la pointe des pieds alors que tu dois montrer pourquoi tu es là »

Paul Bernardoni

 

En interview pour L’Equipe, Paul Bernardoni explique que la sélection, notamment lors de sa période aux Girondins de Bordeaux, fut une bouffée d’oxygène.

« J’ai un poste où on fait généralement confiance aux plus anciens. Il faut faire oublier ton âge par tes performances et ce que tu dégages. À Bordeaux, le contexte était difficile, j’étais trop arrivé sur la pointe des pieds alors que tu dois montrer pourquoi tu es là. On se pose énormément de questions quand on ne joue pas, on a le temps… J’étais troisième gardien, je n’étais même pas dans le groupe. C’est compliqué quand tu exprimes que tu veux du temps de jeu et que personne ne te contacte. T’attends le mercato d’hiver, il n’y a rien… C’est le plus dur. Il ne faut pas avoir peur de redescendre d’une division, sportivement et financièrement […] La sélection ? C’était une bouffée d’oxygène, je savais qu’on misait sur moi. Je comptais les jours entre deux rassemblements. C’était le fil rouge. La sélection fait du bien car tu discutes avec d’autres personnes et ce sont des matches hyper intéressants. Tu vois que tu n’as pas perdu ton niveau, tu passes au-dessus de tes problèmes ».

L’Equipe

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des