Joseph DaGrosa : « Notre intention est de le laisser dans un meilleur état que nous l’avons trouvé. Un échec ? Ce n’est pas dans mon ADN »

Joseph DaGrosa

 

Avec 1,153 milliards d’euros à compter de 2020 et jusqu’en 2024 pour les droits TV, les sommes attribuées aux clubs de Ligue 1 vont forcément augmenter. D’ailleurs Sportune avait fait une simulation de ce que devraient toucher les clubs français, dont les Girondins de Bordeaux. Actuellement, le club au scapulaire bénéficiait de 35.454 millions d’euros pour la période 2016-2017. Pour 2020, cela devrait être aux alentours de 56 millions d’euros. Du coup, est-ce que Joseph DaGrosa aurait pris la décision d’investir dans un club français sans cette augmentation ? « Nous l’avons prise, en février dernier, avant cette annonce. Espérions-nous qu’ils allaient augmenter ? Oui. Savions-nous de combien ? Pas du tout. Certains de nos partenaires financiers n’y croyaient pas et ne pensaient pas que c’était une décision judicieuse d’investir. Mais pour nous, c’était inéluctable, la Ligue 1 a un grand avenir ; le football se développe au niveau mondial, particulièrement aux États-Unis ».

 

L’américain se montre toujours aussi optimiste, et ne souhaite pas que son investissement aux Girondins soit un échec. « Nous allons prendre soin de club durant la période durant laquelle il nous appartiendra, comme M6 l’a fait pendant les 20 dernières années. Quel que soit le temps que nous passerons
à Bordeaux, notre intention est de le laisser dans un meilleur état que nous l’avons trouvé. Ce serait une énorme déception de partir sur un échec. Ce n’est pas dans mon ADN ».

 

Retrouvez l’intégralité de cette interview sur Sud-Ouest, ICI !

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des