Alain Anziani : « Si nos créances n’étaient pas réglées, on a une voie de droit commun, c’est la saisie »

bandicam 2018-10-12 11-23-41-055

 

Pour le Maire de Mérignac, Alain Anziani, les garanties apportées par GACP sont trois fois supérieures à celles d’M6. Voici son explication. « Le monde du foot business est un modèle qui nécessite de forts investissements, et forcément il y a des attentes de retours sur investissements. C’est un modèle qui nécessite des montages complexes et celui-là l’est […] Je dois constater que les garanties juridiques sont les mêmes que celles apportés par M6. J’ai même envie de dire qu’elles sont trois fois supérieures car M6 ne nous avait apporté qu’une seule lettre, là nous en avons trois. Evidemment il y en a deux avec une obligation de résultats, une avec une obligation de moyens. Ce n’est pas rien une obligation de moyens. Est-ce que nous avons des garanties absolues ? Non. Mais est-ce que dans le monde actuel nous avons des garanties absolues ? Non. Est-ce que la lettre d’M6 apportait des garanties absolues ? Non. Si M6 faisait faillite et se retrouvait en liquidation judiciaire, nous aurions été relégués au même rang que n’importe quel créancier […] Si nos créances n’étaient pas réglées, on a une voie de droit commun, c’est la saisie. On saisirait les recettes publicitaires qui elles se trouvent en France, qui sont entre les mains de la Fédération Française de Football. Les recettes publicitaires pour les Girondins c’est 37 millions d’euros, et que demain ce serait 73 à 91 millions d’euros ».

Bordeaux Métropole

Retranscription Girondins4Ever

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des