Christophe Monzie : « Là, tu te tues par un petit péché d’orgueil, alors que ce serait encore jouable… »

bandicam 2018-10-04 21-03-13-885

Le journaliste ARL, Christophe Monzie, n’aurait pas joué le tout pour le tout s’il avait été l’entraineur des Girondins de Bordeaux, en fin de match, contre Copenhague.

« Tu finis par égaliser de fort belle manière par Younousse Sankharé… Il y a un proverbe qui dit qu’un tiens vaut mieux que deux tu l’auras. Il restait six minutes à jouer, et il ne faut pas oublier que tu as six matches à jouer en Coupe d’Europe. Il faut parfois calculer. Je pense qu’il y a eu, peut-être, une petite erreur tactique sur la fin de match où on a continué d’attaquer alors que peut-être on aurait pu se contenter de ce point gagné à la sueur de notre front. Le classement serait tout autre aujourd’hui, tu pouvais encore exister. Ce serait encore jouable. Là, tu te tues par un petit péché d’orgueil, un peu trop de générosité dans l’effort. On ne peut pas le reprocher à cette jeune équipe mais si j’avais été entraineur, à 1-1 à six minutes de la fin, tu fermes le portillon, tu tires le rideau, et tu te contentes de ce point ».

ARL FM, Top Girondins

Retranscription Girondins4Ever

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des