Matthieu Rouveyre : « Si on veut taper dans la masse salariale 10M€, cela veut dire un plan social »

bandicam 2018-09-30 11-02-03-102

Matthieu Rouveyre est revenu sur le report du vote de Bordeaux Métropole, expliquant que Joseph DaGrosa aura du mal à revenir d’ici dix jours avec un autre business plan, qui pourrait faire changer d’avis l’opinion à son sujet.

« Comment le feu peut passer au vert ? On ne voit pas comment Monsieur DaGrosa et GACP, vont changer son business plan. Alain Juppé pointe ces fameuses économies de charges. Il faut voir que la masse salariale des Girondins de Bordeaux, c’est 47 millions d’euros (220 salariés). Si on veut taper dans la masse salariale 10 millions d’euros, cela veut dire un plan social. Si ces dépenses sont visées, on risque de voir un certain nombre de salariés sur le carreau. J’imagine qu’Alain Juppé ne veut pas prendre seul cette responsabilité ».

 

L’élu explique également qu’il y a un risque au niveau du paiement des loyers du stade.

« C’est la Métropole qui avance les montants des loyers à SBA (exploitant du stade) et 3.850M et se fait rembourser après par le club. Si jamais le club ne peut pas payer, le premier garant c’est la Dynamie SA, une société créée par Monsieur DaGrosa dont aujourd’hui le capital social est de 1€. Demain, l’actif ce sera le club, mais qui est endetté. Ce n’est pas la Dynamie SA qui va pouvoir payer, donc c’est pour ça qu’il y a une deuxième garantie, qui est GACP. Le problème, c’est qu’on ne connait pas la surface financière de GACP qui, je le rappelle, emprunte pour racheter le club. C’est bien le problème ! La première société ne pourra pas payer, et on ne sait pas exactement si cette seconde société pourra le faire ».

France 3 Aquitaine

Retranscription Girondins4Ever

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des