Vincent Feltesse : « S’il y a un problème, on va appeler une société avec un capital d’1€, puis le Luxembourg, puis au Delaware… »

Girondins Etats-Unis Amerique USA Investisseurs

Vincent Feltesse, afin d’éviter qu’il n’y ait de problème à l’avenir avec le paiement des loyers du Matmut Atlantique, si un jour les Girondins de Bordeaux allaient très mal, a donné ses indications et solutions.

« J’ai une proposition très claire sur la question de la garantie financière. C’est un modèle qui existe dans le modèle du sport, la fiducie, qui vient du droit anglo-saxon. Cela permet de verrouiller financièrement les choses parce que si par malheur dans quelques années il y a un problème, on va appeler une société avec un capital d’un euro, pour ensuite appeler une société qui est au Luxembourg, pour appeler une société au Delaware… On risque d’avoir de véritables difficultés, donc je pense qu’il faut qu’on soit plus rigoureux que ça […] Le monde du football est en train d’être bouleversé. Il y a des choses positives avec plus d’argent sur les recettes télévisées, mais il y a aussi des choses négatives. On a tous en tête ce qui s’est passé pour Sochaux, pour Lens, Lille, au Mans, pour Milan… Il ne faut pas que ce soit les Girondins qui essuient les plâtres. On est dans une négociation, il faut aller au bout de la négociation, avoir le plus d’assurances possibles et de ne pas dire que tout va bien. C’est ce qu’on nous a dit pendant quelques jours, tout ne va pas si bien que ça. D’ailleurs, l’avis de la DNCG le prouve ».

Retranscription Girondins4Ever

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des